Cette Vie ou une autre suit plusieurs personnages dans trois trames narratives différentes: Miles est à la recherche de son frère jumeau Hayden, jeune homme schizophrène et passé maître dans l’art de la fuite et de la dissimulation depuis son évasion de l’hôpital psychiatrique, une dizaine d’années auparavant. Miles, qui pourrait vivre une vie normale, est incapable de renoncer à l’obsession de retrouver celui qu’il croit être la personne qu’il connait le mieux au monde…

Ryan a retrouvé son véritable père, Jay, et se trouve rapidement embarqué dans des combines louches, impliquant usurpations d’identités et transferts bancaires. Pourtant, il pourrait revenir vers les parents qui l’ont élevé, même si ceux-ci le croient mort après qu’il a disparu du campus universitaire où il logeait…

Lucy vivait avec sa sœur ainée depuis la mort de ses parents. Refusée par toutes les universités prestigieuses dont elle pensait que ses efforts studieux suffiraient à lui ouvrir les portes, elle décide de suivre son amant Georges Orson, professeur d’histoire charismatique avec qui elle a une aventure depuis plusieurs mois. Mais la vie aisée et facile qu’il lui a promise reste élusive…

Au cœur de ce roman, des êtres déracinés qui se posent la question de leur identité. Dan Chaon s’intéresse à ce qui nous définit en tant que personnes, et se pose la question suivante: n’est-on destiné à vivre qu’une vie, à ne suivre qu’un seul chemin, ou peut-on se réinventer sans cesse? Suivant ces personnages aux identités fragiles, fuyantes, peu affirmées, Dan Chaon montre que l’identité n’est peut-être finalement qu’un jeu d’illusion. Les trois histoires vont finir par se rejoindre et révéler leurs connexions dans un final surprenant…

Dan Chaon, dans les remerciements qui suivent ce roman bien construit, bien écrit et bien traduit, fait allusion à beaucoup d’auteurs qui l’ont inspiré. S’il ne mentionne pas dans sa liste l’immense Paul Auster, c’est néanmoins à ses romans que m’a fait penser Cette Vie ou une autre

Note: 4/5