Claude Dehaene est journaliste de guerre. Après avoir assisté à des scènes d’horreur particulièrement traumatisantes au Liban, il décide de se retirer, et achète une ferme pour vivre tranquillement avec sa famille. Du moins en apparence…

Alice, sa fille, est une jeune femme troublée. En thérapie depuis plusieurs années, elle est sur le point de franchir un cap décisif, puisque son psychiatre pense être arrivé à la racine de ses problèmes. Elle souffre d’absences bizarres, et ses réactions sont souvent imprévisibles. De quels traumatismes a-t-elle souffert durant son enfance pour en arriver là? Et qu’en est-il de sa sœur Dorothée, supposée morte depuis plusieurs années, mais dont plusieurs éléments attestent qu’elle est plus présente que jamais?

En parallèle, un homme est retrouvé à un abri de bus, dans un état catatonique. On apprend qu’il a passé de nombreux mois enfermé, tel un animal, et qu’il a subi des tortures mentales. Le psychiatre d’Alice, Luc Graham, ne sait pas dans quel engrenage infernal il a mis le doigt en acceptant de s’occuper de son cas…

Fractures est un roman d’un rythme frénétique, avec un suspense qui soutient notre intérêt de bout en bout. Pourtant, je trouve que Thilliez a mal exploité son sujet. Le thème central du livre, que je ne dévoilerai pas ici, est riche en potentialités. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir mal compris l’intention de l’auteur… S’il a souhaité maintenir jusqu’au bout le suspense autour de ce thème, il raté son coup parce qu’on comprend assez tôt de quoi il en retourne. Si, autre cas de figure, l’auteur a intentionnellement aiguillé le lecteur sur la vérité, on se demande pourquoi il passe tant de temps à nous expliquer, au final, ce que nous avions déjà compris depuis longtemps. À la place, j’avais espéré un ultime retournement de situation, qui n’est jamais venu. Dommage…

Je pense que Frank Thilliez est un écrivain qui a du potentiel dans un genre (thriller tendance horreur) dans lequel Jean-Chrisophe Grangé excelle, mais il n’a pas encore atteint son apogée. Son style (phrases courtes et nombreux dialogues) n’est pas non plus aussi précis et travaillé que celui de Grangé…

Note: 3,5/5