Rouge Brésil raconte, de façon romancée, un épisode peu connu de l’histoire de France: sa conquête, au XVIe siècle, d’un Brésil sur lequel les Portugais veulent l’hégémonie.

Sous l’égide de Villegagnon, chevalier de Malte, humaniste plein de grandes idées sur ses semblables et qui veut fonder au Brésil une "France antarctique", trois bateaux voguent vers le nouveau monde. A leur bord, toutes sortes de personnes plus ou moins forcées à effectuer le voyage: en effet, dans cette étrange arche de Noé, on trouve des représentants de tous les corps de métier, des brigands, des huguenots persécutés sur le vieux continent et même un groupe de dangereux anabaptistes… Six enfants sont également embarqués pour servir d’interprètes entre indigènes et français (sous prétexte que les enfants ont un don naturel pour les langues), parmi eux Just et Colombe, les héros de cette histoire; un frère et une sœur à qui l’on fait miroiter de chimériques retrouvailles avec leur père. Pour faire partie du voyage, Colombe doit se faire passer pour un garçon…

Après une traversée difficile, marquée par la tempête, les privations et les querelles, la colonie prend enfin possession d’une île au large du Brésil, dans la baie de Rio de Janeiro, et entreprend d’y construire un fort, afin de contrer une éventuelle attaque portugaise. Au sein de la colonie, le premier contact avec un Brésil sauvage et luxuriant met en péril l’idéal chevaleresque de Villegagnon. Les hommes, démotivés, sont plus enclins à acheter de l’alcool et les faveurs des indigènes qu’à jouer les bâtisseurs.

C’est alors vers Calvin, qui était à l’école avec lui, que Villegagnon va se tourner pour demander des renforts; c’est à dire quelques pasteurs protestants et une poignée de vierges à marier. Dans cette île où les protestants vont venir se joindre aux colons, la situation va peu à peu dégénérer entre catholiques et réformés, et les préliminaires des futures guerres de religion bientôt se mettre en branle…

Pour Colombe et Just, la confrontation avec le Brésil, vécue de manière différente par l’un et l’autre, va influencer leurs personnalités de jeunes adultes, lorsque, grandissant, ils devront choisir entre la folie guerrière de leurs semblables et l’idéal de vie naturelle des indigènes qui sont aussi cannibales…

Basé sur des sources historiques très détaillées, Rouge Brésil, prix Goncourt 2001 fait revivre une rencontre parfois passionnée et parfois sanglante entre une France "civilisée" et conquérante et l’impitoyable continent brésilien dans sa beauté sauvage: recommandé!

Note: 4/5