Dans un futur proche, plusieurs retraités dont la société ne sait plus que faire s’embarquent à bord d’un train pour la Chine, train qui va les conduire vers une terre promise nommée Clifford Estates, où ils pourront vivre leurs dernières années dans le confort et le luxe peu coûteux de l’Orient.

On se familiarise progressivement avec les personnages: Bob et Nadège, un couple d’anciens riches ruinés, comme la plupart de leurs compagnons de voyage, pour avoir investi dans de nombreux domaines qui paraissaient pourtant prometteurs à l’époque, Benoît, un ancien informaticien réseau, inquiet et perspicace, Xiao Rong, une Chinoise discrète et mystérieuse, et enfin, le personnage principal, Jonathan, si sympathique et prévenant qu’il devient vite une sorte de meneur vers qui les passagers du trains se tournent volontiers en cas de problème…

Dans le train qui les mène à Moscou, avant la correspondance qui les conduira à la destination finale, les passagers sont traités comme des rois: caviar, champagnes et mets raffinés leurs sont servis. Pourtant peu à peu, l’inquiétude perce et gagne certains d’entre eux…

Dans un roman haletant de 300 pages, construit sur des allers-retours entre le passé, le présent et le futur, Jean-Michel Truong expose les inquiétudes que soulèvent les problèmes de notre société, en les transposant dans un futur pas si lointain, et en poussant leur évolution logique jusqu’à ses effrayantes limites. Aux frontières entre le thriller, la science-fiction et la réflexion philosophique et sociologique, Eternity Express est un roman pessimiste, mais très efficace…

Note: 4/5