[yasr_overall_rating]

Entre Miséricorde et Délivrance, que j’ai lus tous deux, se trouve Profanation, le deuxième volume des enquêtes de l’inspecteur Carl Morck.

Rien ne va pour l’inspecteur Morck, qui souffre du complexe du survivant: il a perdu un collègue dans une embuscade lors d’une précédente enquête, et l’autre est paralysé à vie. Son département V, installé au sous-sol, s’occupe des cold cases et va bientôt recevoir la visite d’une délégation de police norvégienne, ce qui le met sous pression. En plus de son fidèle adjoint Assad, Morck voit son équipe augmentée de Rose, une jeune femme de caractère, qui lui porte rapidement sur les nerfs…

C’est encore une fois Assad qui va mettre sous les yeux de l’inspecteur un dossier pourtant considéré comme clos par la justice: le crime épouvantable de deux adolescents, un frère et une soeur, pour lequel un homme est déjà derrière les barreaux. Mais cet homme, boursier dans un pensionnat pour gosses de riches lors des événements, n’a probablement pas agi seul: sa bande d’amis, des gens à présent très hauts placés, sont probablement tout aussi coupables que lui. Mais ceci sera difficile à prouver pour Carl Morck…

Pendant ce temps, Kimmie Lassen, seul élément féminin de la bande, est recherchée par ses anciens amis: depuis la fin des années 90, elle a disparu de la circulation, s’est volontairement soustraite de la société et vit comme une clocharde aux abords de la gare de Copenhague. Elle a la vengeance en tête…

Profanation nous plonge dans un monde où quelques représentants de la jeunesse dorée danoise se livrent à la violence la plus abjecte, celle que la richesse et le statut social semblent justifier aux yeux de ceux qui la commettent. Adolescents fans d’Orange Mécanique, ils ont grandi pour devenir des adultes aux plaisirs cruels qui pensent pouvoir agir dans l’impunité la plus totale.

J’ai moins accroché à cette intrigue qu’aux deux autres enquêtes de Morck, mais j’ai eu plaisir à retrouver les personnages du département V:  Assad, Rose et Morck, et surtout cet humour qui tempère un peu la sordidité de certains faits évoqués dans le polar.

Une série policière incontournable pour les amateurs des polars venus du froid…