[yasr_overall_rating]

Les Anges gardiens est le troisième volume de la série des enquêtes de Fredrika Bergman, après Les Enfants de cendres et La Fille au tatouage.

Fredrika, en congé maternité, s’étonne que son compagnon Spencer, de vingt ans son aîné et professeur à l’université, décide soudainement de prendre un congé sabbatique. Il est en réalité accusé de harcèlement sexuel par l’une de ses élèves mais il décide de ne pas en parler à Fredrika. Celle-ci profite de la présence de son ami auprès de sa fille pour retrouver son travail à la police, ce qui arrange bien son chef, Alex, car une nouvelle affaire vient d’éclater: le corps de Rebecca Trolle, une jeune femme disparue quelques années auparavant, vient d’être retrouvé. Lorsque les recherches mettent à jour un autre cadavre dans la même zone, mais celui-ci enfoui sous terre depuis une vingtaine d’années, l’affaire se complique. Les suspects du meurtre de Rebecca ne manquent pas, et bientôt le nom de Spencer, le compagnon de Fredrika,  se retrouve lié à certains aspects de l’enquête…

J’avais pressenti, dès la première enquête de Fredrika Bergman, que Kristina Ohlsson avait du potentiel. Avec le deuxième volume, elle avait confirmé mes impressions positives, mais c’est réellement dans Les Anges gardiens qu’elle s’affirme réellement et passe au niveau supérieur.

Les Anges gardiens est une intrigue complexe, construite de manière redoutablement efficace, et mettant à jour un mystère remontant aux années 1960, un acte maléfique dont les conséquences se répercutent jusqu’au présent. Des passages d’une interview de l’équipe policière après les faits laissent entrevoir une issue fatale à l’enquête, rajoutant au suspense du récit. On retrouve avec plaisir les personnages principaux: Alex, récemment veuf, Peder, qui verra sa vie changée par une malheureuse coincidence et bien sûr Fredrika, dont la confiance est mise à rude épreuve par les soupçons qui pèsent sur son compagnon.

Les Anges gardiens est un polar haletant et très bien ficelé, qui hisse Kristina Ohlsson au rang des valeurs sûres du polar nordique.