Je m’appelle Charlene Rosalind Carter Grant.
Je vis à Boston, je travaille à Boston, et d’ici quatre jours, il est probable que je meure dans cette ville.
J’ai vingt-huit ans.
Et je n’ai pas envie de mourir tout de suite.

L’inspectrice DD Warren revient pour une nouvelle enquête, juste après son congé maternité. Un pédophile est retrouvé assassiné chez lui, et son meurtre semble être le deuxième d’une série, sans doute l’oeuvre d’un “justicier”. Un message sous l’essuie-glace de DD Warren déclare : “Tout le monde doit mourir, courage”.

En parallèle, une jeune femme, Charlene Grant, aperçue en train de rôder près de la voiture de l’inspecteur après le crime du pédophile, craint pour sa vie, mais à une date bien précise, le 21 janvier. En effet, ses deux meilleures amies, Randi et Jackie, ont été assassinées à cette date-là, la première deux ans auparavant, et l’autre l’année d’avant.

Quels sont les rapports entre les deux affaires? C’est ce que l’inspecteur DD Warren, pourtant déjà bien occupée entre son nouveau bébé et la visite imminente et redoutée de ses parents, doit essayer de trouver, et si possible avant la date fatidique du 21 janvier…

Arrêtez-moi est un bon polar, par un auteure de référence. Néanmoins, ce n’est pas le meilleur de Lisa Gardner ( Les Morsures du passé est mieux réussi), peut-être parce que le coupable est facile à identifier bien avant la fin. Cependant, le rythme est soutenu et les thèmes développés intéressants (ici, le syndrome de Munchausen par procuration ou encore les pédophiles appâtant leurs proies via les jeux vidéos pour enfants). Le suspense et les retournements de situations (malheureusement un peu prévisibles cette fois-ci) sont également au rendez-vous…