[yasr_overall_rating]

Je n’ai pas aimé Comme un avion sans elle, et j’ai encore moins aimé N’Oublier jamais, donc, quand on m’a recommandé Nymphéas noirs, j’étais très sceptique. Combien de chances peut-on laisser à un auteur, tête de gondole dans les librairies, certes, mais qui ne nous convainc pas? Et bien, le troisième essai était le bon: j’ai adoré Nymphéas noirs

Nymphéas noirs se passe à Giverny, célèbre village ayant abrité le peintre impressionniste Claude Monet, qui y a notamment peint ses fameux nénuphars, qui se déclinent en plusieurs couleurs (sauf le noir!) et variations, dans les dernières années de sa vie. Le récit suit trois femmes: une enfant de onze ans, Fanette, un jeune et belle institutrice, Stéphanie, et la narratrice, une vieille femme un peu aigrie de 84 ans.

Un homme est découvert mort dans le ruisseau: il s’agit de Jérôme Morval, ophtalmologue réputé. Dans sa poche une carte avec ces mots: “Onze ans. bon anniversaire”, et une citation d’un poème d’Aragon. Ce meurtre fait écho à la mort classée accidentelle d’un jeune garçon, en 1937. Pour le commissaire Laurenç Sérénac, et son adjoint Sylvio Bénavides, les pistes se brouillent de plus en plus: s’agit-il d’une histoire de mari jaloux (Morval était amoureux de la belle institutrice mariée), d’un traffic autour de l’art (il s’intéressait de près aux Nymphéas) ou d’un enfant caché? (qui faisait la carte dans la poche de la victime?). Sans compter que Laurenç, de plus en plus troublé par la belle Stéphanie, n’a pas la tête à son enquête…

Nymphéas noirs m’a captivée à tous les niveaux: j’ai adoré le contexte du village de Giverny et des tableaux de Monet, l’un de mes peintres préférés, le rythme est bien mené, ne laissant pas un instant de répit au lecteur, les personnages sont intéressants, et enfin, la construction de l’intrigue est d’une habileté et d’une originalité redoutables. L’histoire prend tout son sens dans les derniers chapitres, et réserve de belles surprises au lecteur…

Je recommande vivement Nymphéas noirs, l’un des meilleurs polars que j’ai lus cette année.

Autre avis sur le blog Cellardoor.fr