Des sources qui semblent s’enfoncer sous terre, une mystérieuse odeur de souffre, des rougets d’élevage qui meurent et surtout la disparition de l’ancien aquarius (ingénieur des eaux), sont autant d’indices qui éveillent l’attention d’Attilius, le nouvel aquarius délégué par Rome à l’entretien de l’aqua augusta.

Deux jours avant l’irruption du Vésuve débute une enquête qui va conduire le jeune homme à essayer de comprendre pourquoi l’aqueduc aqua augusta s’est tari, n’alimentant plus en eaux les villes qui sont sur son parcours, à l’exception de Pompei. Au cours de ses recherches, Attilius va tomber amoureux de Corelia, fille d’Ampliatus, un ancien esclave affranchi qui semble manipuler les hommes les plus influents de la région…

La course contre la montre d’Attilius va nous mener de Misène au sommet du Vésuve, pour se terminer dans les rues d’un Pompei sur le point d’être recouvert par la lave. Il rencontrera notamment Pline, qui jusqu’au bout chroniquera l’évènement spectaculaire…

Pompei est un roman plein de suspense, même si le dénouement en est bien connu. L’auteur retrace non seulement les étapes de la destruction d’une ville mais il fait également revivre une époque, mélange de raffinement et de barbarie, d’ingénieuse modernité et de décadence. Un bon moment de lecture…

Note: 3,5/5