Deux étudiantes de Harvard, Deborah Cochrane et Joanna Meissner, répondent à une annonce alléchante qui leur promet 45000 dollars en échange de quelques-uns de leurs ovules. Planifiant d’investir dans l’immobilier et de partir faire leur thèse à Venise grâce à l’argent facilement gagné, les deux étudiantes ne s’attardent pas sur les quelques craintes que la clinique de la fertilité où elles se rendent suscite chez elles. Tout d’abord, le bâtiment est immense et sinistre et tenait lieu d’hôpital psychiatrique pendant l’époque victorienne. Ensuite, les deux étudiantes n’ont pas une bonne impression du médecin qui pratique l’intervention, et trouvent étrange qu’on les pousse à subir une anesthésie totale (l’une accepte, l’autre pas…)

Dix-huit mois plus tard, après leur séjour à Venise, Deborah et Joanna se font engager dans la clinique sous de fausses identités, curieuses de savoir ce que leurs ovules sont devenus, et s’ils ont permis des naissances. Rapidement, elles se rendent compte que les pratiques de la clinique outrepassent les limites de l’éthique…

Je rejoins les nombreuses critiques négatives que j’ai pu lire sur Choc et me range à l’avis général: non, Robin Cook n’est certainement pas un grand écrivain. Les personnages sont assez peu développés, leurs motivations ne sont pas toujours compréhensibles et les dialogues ne brillent pas par leur originalité. Je ne suis pas une experte, mais, quand à l’aspect scientifique de ce thriller, il me semble que Mr Cook enfonce des portes ouvertes: le clonage n’est après tout plus un sujet nouveau… On en a déjà beaucoup lu et vu sur le sujet. En plus, le roman se termine sur une impression d’inachevé et on n’a pas beaucoup de réponses quand aux buts réels des douteuses expériences réalisées par la clinique.

Pour terminer sur un point positif, Choc a le mérite de remplir son rôle de thriller jusqu’au bout, c’est à dire te tenir le lecteur accroché jusqu’à la dernière page, malgré toutes ses inconsistances et insuffisances, et ce n’est déjà pas si mal…

A lire dans un but purement récréatif…

Note: 2,5/5