Dans une villa luxueuse, sur une île, la famille Chassagne attend le retour de Philip, le fils peu fiable, sur qui son père a pourtant misé beaucoup d’espoirs. A la place, un inconnu, Boris, qui se dit l’ami de Philip, débarque et fait peu à peu la conquête de toute la famille, à l’exception d’André-Pierre, le beau-fils Chassagne. Boris s’incruste dans la propriété et fait comme chez lui sans que cela ne semble choquer personne… Sauf André-Pierre, chez qui la suspicion se mue en certitude lorsqu’il voit Boris flirter avec sa femme Vanessa… Mais où est donc Philip, que l’on attend comme chaque année pour tirer le feu d’artifice du 14 juillet?

Le sujet du roman est prometteur, l’intrigue intéressante, mais gâchée par un dénouement abrupt et improbable qui laisse un peu perplexe. Le style est, à mon avis, maladroit et pédant. Pourtant U.V. a reçu le prix de France Télévisions et a été acclamé par la critique, donc mon opinion est plutôt à contre-courant…

U.V. est un roman passable, qui a tout de même le mérite d’être très vite achevé: à lire l’été sur la plage, si vous n’avez rien de mieux à portée de main…

Note: 2,5/5