Voici ce que je me suis dit quand Mio est morte.
Celui qui a crée notre planète n’en a-t-il pas conçu une autre en même temps, quelque part dans l’univers?
La planète où vont les défunts.
La planète Archive.

Takumi élève seul son fils Yûji, depuis la mort de sa femme, l’année précédente. Avant de mourir, au terme d’une longue maladie, elle lui a dit ces mots: “Je reviendrai avec la pluie”. Takumi, qui souffre de nombreuses névroses l’empêchant de vivre normalement, a de la peine à s’occuper de sa maison et de son fils. Lessives en retard, désordre, repas peu variés compliquent encore son quotidien. Heureusement, au bureau, son chef se révèle extrêmement compréhensif. À la saison des pluies, comme promis, Mio réapparaît dans la vie de son mari, mais elle ne souvient de rien, et tous les deux doivent réapprendre à s’aimer…

Je reviendrai avec la pluie est un roman plein de charme un peu naïf, de poésie et de tendresse, sur l’amour et les joies simples du quotidien, mais aussi sur la mémoire et le temps. L’auteur, qui a calqué la relation entre Mio et Takumi sur celle qu’il vit avec sa femme, a été consterné que  “leur relation puisse être vue comme la forme idéalisée de l’amour qui lie deux personnes normales”. Il faut dire que dans une société comme le Japon, où le mariage est souvent une affaire de raison, l’amour n’a pas toujours la place qu’on lui accorde en occident…

L’explication du retour de Mio, à la fin, rappelle un peu un roman américain qui a eu énormément de succès il y a quelques années, et que je ne nommerai pas pour ne pas gâcher la surprise finale, à laquelle on adhèrera ou pas. J’ignore si l’auteur s’est inspiré dudit roman ou si la ressemblance est un pur hasard.

Je reviendrai avec les pluie est un très joli roman, devenu best-seller au Japon, et qui nous présente trois protagonistes fort attachants, ainsi que des personnages secondaires (comme le professeur Nombre et son chien muet) tous authentiques et sympathiques. Un roman tout en pudeur et émotion, pour échapper à l’agitation et au stress de la vie moderne…

Note: 4/5