Le peintre Jacopo Robusti, plus connu sous le nom du Tintoret, reçoit une commande un peu particulière. Un homme influent de Venise le contacte pour participer à un concours qui permettra au gagnant d’être désigné comme l’artiste qui décorera la Scuola di san Rocco, dont les membres sont de riches bienfaiteurs. Nous sommes en 1564…

Plus de quatre siècles plus tard, Alessandro Baldi, inspecteur de la brigade criminelle de Venise, contacte par e-mail un historien de l’art nonagénaire spécialiste de la Renaissance; William Jeffers. Depuis New York, ce dernier aide Baldi à résoudre le mystère de trois morts suspectes d’historiens de l’art, échelonnées sur plus de soixante-dix ans. Il semble que le Tintoret et ses oeuvres soient au centre du mystère…

Durant une cent-soixantaine de pages, Venise.net nous plonge au coeur d’un mystère qui nous dévoile une Sérénissime sur son déclin, menacée par la France et l’Espagne, par le spectre de la peste, et contenant en son sein des foyers de révolte, représentés par des sociétés secrètes qui se dressent contre l’autorité des doges…

Venise.net pourrait être un roman véritablement passionnant, si l’intrigue avait été un peu plus fouillée et les personnages plus étoffés. Tel quel, c’est un roman distrayant et plein de suspense, mais qui manque de substance et d’une bonne centaine de pages supplémentaires…

Note: 3/5